La team Origines TV
La team Origines TV
 
 
Chiguecky et Thu-An sont les fondatrices de l'association Origines TV, une websérie où les histoires d'immigration s'entremêlent. Les voix·es qui s'y élèvent participent à la transmission de récits multiples. Au cours de cet épisode, on explore ensemble comment se conçoit l'orientation – dans toute sa complexité – lorsqu'on est issu·e de l'immigration où destin invidividuel et familial s'entremêlent.

« tu sais que tu es responsable de toute ta famille »

« Je ressens un besoin de transmission. Moi ma réussite personnelle elle est beaucoup plus tournée vers ça, construire une famille, que ce que je fais dans la vie et la stabilité » me répond Thu-an lorsqu’en fin d'enregistrement, se pose la question de leur définition de la réussite actuelle.
Pour Chiguecky, la réponse relève avant tout de la recherche d'un équilibre personnel où « qui je suis ce que pense et ce que je fais » sont alignés. Une manière de s'émanciper des principes d'entraînement reçus jusqu'alors.
Car, en creux, un des sujets les plus présents dans notre conversation, c'est la question du devoir.
D'un côté, celui de faire mieux que ses parents en travaillant beaucoup « pour que tu t'en sortes » comme nous le présente Chiguecky. Puis, au-delà, se ressent également la responsabilité de pouvoir créer une certaine pérennité dans la lignée familiale et faire en sorte que tous·tes puissent – à terme – bénéficier des mêmes chances. « Je suis pas juste responsable de mon avenir, je suis responsable de sortir de la misère tous les miens. Et même si dans les faits il y a de grandes chances que je ne gagne pas assez pour sortir toutes les personnes de ma famille qui sont dans la misère hors de la misère, il y a quand même ce truc qu’on dit dès qu’on est jeune. C’est qu’on va pouvoir aider les petits frères et soeurs qui arrivent, nos parents quoi. Tu as une responsabilité. Tu ne peux pas juste gagner le SMIC. Ça met une pression quand même supplémentaire dans ton choix d’orientation. Tu sais que tu n’es pas responsable que de toi, mais de toute ta famille »
De l'autre, le devoir de réussir pour assurer une certaine stabilité familiale pour Thu-An et ainsi éviter de reproduire la tragédie familiale. Cette dernière, intégrée par ses parents, et plus particulièrement sa mère, sous-tend ses décisions d'orientation. « Quand elle a fuit le Vietnam elle a tout perdu, sa famille a tout perdu, les richesses de la famille ont été perdues dans la guerre et elle a dû recommencer à zéro pour elle, mais aussi pour ses parents et pour toute sa famille et pour tout le monde en fait [...]. Donc c’était très important pour elle qu’on réussisse dans la vie. Et pour elle réussir venait de ton métier, d’un certain statut, de combien tu gagnes, etc. » nous raconte Thu-An.
 

progresser par le travail

« J’avais intériorisé qu’il fallait que je m’échappe de ma condition sociale par l’école et la méritocratie » Chiguecky
Dans ces deux perceptions de la réussite, l'individu·e est au service d'une entité qui le/la dépasse. De même, si l'on s'appuie sur la pyramide de Maslow, la primauté revient aux besoins fondamentaux avant l'épanouissement. La priorité revient à la communauté. Les trajectoires de nages individuelles y sont subordonnées pour favoriser la progression collective par le travail, valeur essentielle de la méritocratie.
 
La pyramide de Maslow
La pyramide de Maslow
 
Le cercle d’(inter)dépendance
Le cercle d’(inter)dépendance
 
💡
À ce sujet 👉 la plouf-letter sur la méritocratie qui se penche sur ce devoir de réussite et la peur du déclassemet
 

la charge éducative - changer les récits par l'expérience

« On est cette génération qui shifte. C'est à partir de nous que la culture familiale est en train de changer » Thu-An au sujet de la manière dont les trajectoires familiales s'articulent autour des jeunes générations
À la confluence du discours de Chiguecky et Thu-An, il me semble voir une autre charge s'ajouter au devoir dont nous avons tant parlé : celle éducative. Il leur incombe d’interroger les récits familiaux, de se confronter au plafond de verre de la piscine et repousser les limites du bassin. De cette manière, de nouveaux couloirs de nage s'ouvrent et élargissent l'horizon des possibles ; tant dans l'imaginaire parental que futur.
En devenant monteuse, Thu-An a rassuré sa mère sur l'avenir cliché instable – et miséreux – que promettaient les métiers créatifs aux personnes se baladant « avec leur canva pourri dans Paname » dans son esprit. Avec sa double vie dans la piscine – entre Product management et créativité –, Chiguecky tend aussi à détourner l'image d'Épinal d'une carrière réussie.
Toutes deux, en déjouant ces récits natatoires, permettent de créer de nouveaux modèles vétérans dans le bassin. À l'image des aîné·es, cette lutte sociale – en fond de bassin –, permet aux futur·es générations d'aborder leurs trajectoires de nage avec plus de diversité.
D'une certaine manière : enraciner l'histoire familiale sur un nouveau territoire après en avoir quitté un autre.
ps : enregistrer cet épisode m’a rappelé celui-ci où Antoine et Aline discutent de leur vision du futur et de la notion de risque. Aline parle également beaucoup de cette notion de devoir de réussite
 
👋
Tu es en phase de changement et/ou tu te poses des questions sur ta transition professionnelle / perso à venir ? Viens explorer tout ça dans le programme La culbute pour swimmers paumé·es. Introspection, fun et exercices garantis
 
 

on parle

👉 Rêves d'enfant et projections parentales sur nos trajectoires
👉 De la notion de classe sociale, du double plafond de verre existant pour les minorités de sexe et de genre ainsi que de la manière dont celles-ci influencent nos parcours
👉 De la manière dont la construction collective et la construction personnelle peuvent s'entremêler lorsque notre famille est issue de l'immigration. Comme vous pourrez l'entendre, la notion de devoir peut parfois prendre le pas sur l'épanouissement ou la passion
👉 Alignement personnel/professionnel progressif
👉 Pour écouter l’épisode sur Apple PodcastDeezer et toutes les plateformes de podcast.
 
Envie de réagir ? De témoigner ? Envoie nous un message sur insta un email à hello@thewhy.xyz, on te répondra avec grand plaisir !
 
 

 
©Our Millennials Today, site par Apolline Rigaut